Coronavirus: «Vacciner les sans-abri doit se faire avec une dose unique»

Arrivé d’Algérie, Fayçal vit dans la rue et trouve du réconfort auprès de l’association Comme chez nous, à Charleroi. Comme les éducateurs, il n’est pas prioritaire pour la vaccination.
Arrivé d’Algérie, Fayçal vit dans la rue et trouve du réconfort auprès de l’association Comme chez nous, à Charleroi. Comme les éducateurs, il n’est pas prioritaire pour la vaccination. - Pierre-Yves Thienpont.

Reportage

Assis à deux tables voisines au milieu du vaste salon communal, sur la place Kennedy de Marchienne-au-Pont, Fayçal et Islam échangent leurs dernières expériences. Leurs yeux plissés laissent deviner des sourires que leurs masques en tissu cachent maladroitement. En cette fin de matinée, ils profitent du gobelet de café et du sandwich qu’ils viennent de recevoir du personnel de l’association Comme chez nous qui les accueille tous les matins.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct