La Gambie entrave le retour au pays de ses demandeurs d’asile déboutés

Kalifa, un footballeur amateur en Gambie en train d’essayer d'atteindre l'Allemagne et d’y devenir un joueur de football professionnel.
Kalifa, un footballeur amateur en Gambie en train d’essayer d'atteindre l'Allemagne et d’y devenir un joueur de football professionnel. - Yannis Behrakis/Reuters

A l’époque, l’Allemagne était the place to go pour gagner de l’argent. J’avais 23 ans et je voulais me faire de l’argent rapidement. » C’est ainsi qu’il y a deux ans, sur la chaîne de télévision gambienne Paradise, Adama Barrow a décrit ouvertement les raisons qui l’ont un jour poussé à chercher son salut en République fédérale d’Allemagne.

L’homme, aujourd’hui âgé de 56 ans, est probablement le demandeur d’asile débouté qui a le mieux réussi. Depuis quatre ans, il est en effet à la tête de la Gambie, le plus petit pays du continent africain, gouvernée par l’autocrate Yahya Jammeh pendant 22 ans, avant l’élection d’Adama Barrow. Sous son égide, cet Etat de deux millions d’habitants, l’un des pays les plus pauvres du monde, s’en sort plutôt bien quand il s’agit de faire valoir ses intérêts. Objectif : récupérer le moins de ressortissants déboutés possible.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct