Les six raisons de la démission de Jacqueline Galant

Les six raisons de la démission de Jacqueline Galant

Il y a eu ces confusions dans les chiffres budgétaires ; l’affaire Clifford Chance du nom de ce cabinet de consultance désigné sans appel d’offres ; son erreur dans le dossier du RER wallon ; le soupçon de mensonge, à plusieurs reprises. Mais c’est une guerre de documents sur la délicate question de la sûreté de l’aéroport national qui a emporté la ministre de la Mobilité vendredi matin. Et ce, alors que ses partisans parlent d’une «  injustice profonde  », Jacqueline Galant n’ayant, disent-ils, commis aucune faute, mais couvrant des collaborateurs pour «  une erreur dans la transmission d’informations  ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct