Turquie: Erdogan présente un plan peu convaincant pour les droits humains

Recep Tayyip Erdogan a donné raison aux pronostics pessimistes: pendant plus d’une heure, il a détaillé des dizaines de mesures parfois très vagues ou, au contraire, très techniques, sans rien annoncer de notable dans les domaines où il se savait attendu au tournant.
Recep Tayyip Erdogan a donné raison aux pronostics pessimistes: pendant plus d’une heure, il a détaillé des dizaines de mesures parfois très vagues ou, au contraire, très techniques, sans rien annoncer de notable dans les domaines où il se savait attendu au tournant. - Reuters

En matière de droits de l’homme en Turquie, les attentes sont à la fois immenses – tant les violations sont devenues fréquentes, tout particulièrement ces cinq dernières années – et minimes, tant les opposants et la plupart des ONG semblent avoir perdu espoir dans la capacité du président Erdogan, au pouvoir depuis 18 ans, à renoncer aux tendances autoritaires et liberticides qui caractérisent son régime. Le « plan d’action pour les droits de l’homme » dévoilé mardi était donc attendu avec un mélange de prudence et de scepticisme voire, chez certains, avec un désintérêt affiché.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct