Le Standard à domicile, c’est vraiment difficile

Ce groupe ne parvient pas à mettre la pression sur l’adversaire, même à Sclessin.
Ce groupe ne parvient pas à mettre la pression sur l’adversaire, même à Sclessin. - Photo News

C’est décidément la saison des montagnes russes à Sclessin, comme c’est du reste le cas un peu partout en cette saison tellement particulière: après une série de 4 points sur 24 suivie d’une autre, parfaite, de 12 sur 12, pour fêter le passage de témoins entre Philippe Montanier et Mbaye Leye, c’est un bilan en cours de 3 points sur 18 qui est venu alourdir l’atmosphère et sans doute plomber les dernières illusions du Standard d’accrocher in extremis les playoffs 1.

Comment du reste y prétendre lorsqu’on affiche une moyenne négative de 46% des points pris depuis le début de la saison en championnat? Même si ce n’est pas un cas isolé, loin s’en faut: sur les six dernières saisons, le Standard n’a affiché un ratio positif qu’à deux reprises au bout de la phase classique de la compétition, les deux fois sous la direction de Michel Preud’homme, avec respectivement des bulletins de 58,8% en 2018-2019 et 56,3% en 2019-2020. Pour 45,5% en 2015-2016, 43,3% en 2016-2017 et 48,8% en 2017-2018.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct