Evi Van Acker, la mer supérieure

© Bruno D’Alimonte.
© Bruno D’Alimonte. -

Ce n’est ni de la fausse modestie ni de la superstition. C’est la règle du jeu, tout simplement. A 30 ans, elle a une expérience inégalable, un palmarès en béton armé, une régularité de métronome et une place de nº 2 mondiale pour couronner le tout, mais Evi Van Acker, joyau déjà éternel de la voile nationale, en super pole position pour un troisième voyage olympique consécutif avec une nouvelle chance de médaille solide comme un brise-lames, fait comme si rien n’était fait. « La sélection définitive, c’est pour le 2 juin, pas avant…, justifie-t-elle quand on s’étonne de sa retenue. Pour le moment, je n’y pense pas. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct