lesoirimmo

Coronavirus: les anticorps monoclonaux, une option thérapeutique coûteuse mais prometteuse

Le 5 octobre dernier, Donald Trump quittait le Walter Reed National Military Medical Center après 4 jours d’hospitalisation au cours desquels il avait reçu le traitement Regeneron.
Le 5 octobre dernier, Donald Trump quittait le Walter Reed National Military Medical Center après 4 jours d’hospitalisation au cours desquels il avait reçu le traitement Regeneron. - Reuters

C’est une piste thérapeutique en plein essor pour le traitement de certains cancers, de maladies inflammatoires ou virales. Développée dans les années 80, elle vise à sélectionner par génie génétique les anticorps les plus performants contre une agression virale spécifique pour les cloner ensuite. Fabriqués en laboratoire, ces anticorps de synthèse sont ensuite purifiés et concentrés avant d’être injectés aux patients où ils vont mimer l’action des anticorps naturellement produits par le système immunitaire en cas d’infection. Ils sont dits « monoclonaux » parce qu’il s’agit d’une armée de clones parfaitement identiques dans un médicament donné, pour une maladie particulière.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct