Tim Merlier prend encore du galon

Belga
Belga

«  Il n’a pas arrêté de me dire toute la semaine qu’il voulait gagner des fleurs pour moi. Et ce matin, il me l’a encore répété. Je lui ai répondu : « Tant mieux, moi aussi j’en veux ». Et me voilà avec, en plus, celles du vainqueur… Et un ours. Ça, par contre, je n’y avais pas pensé. Et vu qu’un bébé n’est pas encore prévu, on peut le garder en espérant que la collection s’agrandisse d’ici là », se marre Cameron Vandenbroucke, les bras chargés et le bonheur dans la voix.

Logique, du reste, puisque son chéri Tim Merlier a levé les bras sur un Samyn pédalé dans une douceur qui sied normalement bien plus au printemps avancé. Dans le mouvement incessant d’une journée animée, aussi, par son leader Mathieu van der Poel, qui a une nouvelle fois assuré le spectacle sur les poussiéreux secteurs pavés de l’ouverture wallonne, même s’il n’a pas pu conclure le travail, son guidon en vrac l’empêchant de développer sa puissance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct