L’Administration Biden sanctionne Moscou à propos du cas Navalny

Il s’agit des premières sanctions contre la Russie annoncées par Joe Biden qui, depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier, a adopté un ton beaucoup plus ferme à l’égard de Moscou que son prédécesseur républicain Donald Trump.
Il s’agit des premières sanctions contre la Russie annoncées par Joe Biden qui, depuis son arrivée au pouvoir, le 20 janvier, a adopté un ton beaucoup plus ferme à l’égard de Moscou que son prédécesseur républicain Donald Trump. - Photo News.

Ni « reset », à la manière d’Hillary Clinton en 2009, ni apaisement, comme Donald Trump en 2017 : l’Administration Biden a franchi un cran dans le bras-de-fer attendu avec la Russie, en ordonnant mardi des sanctions contre sept officiels russes incriminés dans la tentative d’assassinat par empoisonnement et l’incarcération de l’opposant Alexeï Navalny.

Elles s’ajoutent à celles déjà édictées au regard de la loi américaine dite Chemical and Biological Weapons Control and Warfare Elimination Act, s’apparentant à des restrictions à l’exportation d’agents chimiques et biologiques, ainsi que des restrictions de visas, suite à la tentative d’assassinat d’un ancien espion russe, Sergueï Skripal, et de sa fille Yulia, en mars 2018 à Canterbury, en Grande-Bretagne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct