«My horse for a shore»: la peinture pointée du doigt

Benoît Maire s’intéresse aussi au cheval pour sa dimension sémantique.
Benoît Maire s’intéresse aussi au cheval pour sa dimension sémantique.

Artiste pluridisciplinaire né en 1978 à Pessac (Bordeaux), Benoît Maire s’est frotté avec talent à la sculpture, la photo, la vidéo, l’écriture, la performance et, ces dernières années, la peinture. Philosophe de formation, il a été résident de la Villa Arson (Nice) et du Palais de Tokyo. « C’est u n des seuls artistes de sa génération qui parvient à développer une peinture plaisante, qui intéresse les collectionneurs, et qui manie aussi les concepts et la théorie, attirant aussi bien les institutions muséales », déclare à son propos Olivier Meessen, qui l’expose depuis 2016.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct