lesoirimmo

Les «big data» au service du retour à l’emploi

Une technique qui pose la question du respect de la vie privée et de la discrimination.
Une technique qui pose la question du respect de la vie privée et de la discrimination. - Sylvain Piraux.

Le sujet est, comme on dit, dans l’air du temps. Et sensible. Peut-on utiliser les données générales des individus pour améliorer leurs chances de retour à l’emploi ? La question est au cœur du dernier numéro de Regards Economiques, la revue de l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires) de l’UCLouvain.

Fin 2018, deux chercheurs, Bart Cockx (UGent) qui rédige l’article et Michaël Lechner (Université de Saint-Gall, en Suisse), ont conclu une collaboration avec le VDAB, le service flamand de l’emploi. L’idée était d’étudier l’efficacité des mesures proposées aux demandeurs d’emploi. Ainsi les auteurs ont observé durant trente mois la trajectoire de chômeurs auxquels il avait été proposé une formation professionnelle courte, une formation professionnelle de durée moyenne ou des sessions d’orientation professionnelle. Ils l’ont comparée avec celle de demandeurs d’emploi présentant les mêmes caractéristiques et à qui le VDAB n’avait rien proposé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct