France: clap de fin pour le groupuscule d’extrême droite Génération identitaire

Le 20 février, la fine fleur de l’extrême droite identitaire française se regroupait pour manifester contre la dissolution du groupuscule Génération identitaire. Le député apparenté Vlaams Belang Dries Van Langenhove avait fait le déplacement. © AFP
Le 20 février, la fine fleur de l’extrême droite identitaire française se regroupait pour manifester contre la dissolution du groupuscule Génération identitaire. Le député apparenté Vlaams Belang Dries Van Langenhove avait fait le déplacement. © AFP - AFP

La décision était attendue mais n’en reste pas moins importante dans le combat contre l’extrémisme de droite. Le groupuscule français Génération identitaire, proche du Rassemblement national, a été dissous ce mercredi en Conseil des ministres. La procédure avait été lancée mi-février par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, après une énième action, fin janvier, du groupuscule d’extrême droite contre des migrants dans les Pyrénées. L’action, massivement relayée par les membres de l’association, pro de l’agit-prop (contraction « d’agitation » et « propagande ») avait fini par « scandaliser » le ministre et donné lieu à une enquête préliminaire pour provocation à la haine raciale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct