Grand format - Le pape en Irak au chevet des chrétiens en souffrance

Sur les affiches qui ont été déployées sur les murs de Bagdad, le pape François est attendu en «massager de la paix».
Sur les affiches qui ont été déployées sur les murs de Bagdad, le pape François est attendu en «massager de la paix». - Reuters

Un événement extraordinaire à maints égards : ce vendredi, le pape François entamera une visite de quatre jours en Irak qui pourrait marquer les esprits. Le Saint Père y multipliera en effet les premières. Ce déplacement en Irak, en lui-même, est sans précédent dans l’histoire de la chrétienté. C’est aussi le premier voyage du chef de l’Église catholique depuis le début de la pandémie. La rencontre prévue à Najaf avec le grand ayatollah Ali Sistani, très vénéré par la majorité chiite du pays, constituera également une première. Enfin, François célébrera par ailleurs une messe selon le rite oriental, une découverte pour lui.

Un peu partout en Orient, la situation des chrétiens, descendants de communautés très anciennes, se caractérise par une précarité et une insécurité grandissantes ainsi que par le recours à l’exil de plus en plus répandu même s’il leur fend l’âme. En Irak, ces deux aspects frappent par leur acuité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct