Nafi Thiam: «Je préfère être ici et me planter que de rester chez moi»

Nafi Thiam a été à deux doigts de devoir renoncer à l’Euro indoor. Sa joie d’y être n’en est que plus grande.
Nafi Thiam a été à deux doigts de devoir renoncer à l’Euro indoor. Sa joie d’y être n’en est que plus grande. - JASPER JACOBS/BELGA.

Il y a des périodes auxquelles il est bon de mettre fin. Ce vendredi, à Torun, en Pologne, Nafi Thiam, va retrouver, à 26 ans, le chemin d’un grand championnat et des épreuves combinées, son vrai cœur de cible, qui tranchent avec les meetings d’un jour où elle s’essaie aux épreuves individuelles et on sent qu’elle trépigne. Cela fait 17 mois qu’elle attend ça, depuis les Mondiaux de Doha, en octobre 2019, où elle avait fini 2e de l’heptathlon. Et comme on sera en salle, ce week-end, il faut même remonter à mars 2017, à l’Euro indoor de Belgrade, pour la retrouver au départ d’un pentathlon, cette version étêtée de sa discipline où on enchaîne 60 m haies, hauteur, poids, longueur et 800 m. Un concours qu’elle avait d’ailleurs brillamment remporté, sept mois après son triomphe de Rio.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct