L'activité défense de Thales lui a permis de limiter l'impact de la crise sanitaire

Le groupe de technologie et de défense a vu son bénéfice net fondre de 57%, à 483 millions d'euros, des dépréciations d'actifs venant accentuer la chute d'un tiers de son bénéfice opérationnel (1,35 milliard d'euros).

Des résultats "logiquement marqués par la crise du Covid-19", explique dans un communiqué Thales qui est toutefois parvenu à dégager une marge opérationnelle "tout à fait correcte" de 8%, selon son PDG Patrice Caine.

Cette rentabilité a été portée par le secteur Défense et sécurité, qui a représenté plus des trois quarts de son bénéfice opérationnel alors qu'il représente près de la moitié du chiffre d'affaires de l'entreprise. Celui-ci a baissé de 7,7% sur l'année (10,4% à périmètre et taux de change constants), à 17 milliards d'euros.

La division Aérospatiale (aéronautique civile et militaire, activités spatiales) a vu son chiffre d'affaires plonger de 24,6% -de 40% pour le seul aéronautique civil- en raison des conséquences durables de l'effondrement du trafic aérien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct