Divisée sur le vaccin russe, l’Europe va tout de même l’étudier de près

L’Agence européenne des médicaments va examiner en continu les données fournies par les Russes. Mais si ceux-ci s’engagent à fournir des doses dès juin, l’Europe temporise: les commandes déjà réalisées devraient suffire aux pays européens.
L’Agence européenne des médicaments va examiner en continu les données fournies par les Russes. Mais si ceux-ci s’engagent à fournir des doses dès juin, l’Europe temporise: les commandes déjà réalisées devraient suffire aux pays européens. - AFP

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé ce jeudi l’ouverture d’une procédure de « rolling review » pour le vaccin russe Spoutnik V. Celle-ci consiste à examiner en continu les données de sécurité, d’efficacité, de qualité fournies par le fabricant sans attendre de recevoir la totalité de celles-ci de manière à pouvoir émettre une recommandation d’autorisation de mise sur le marché plus rapidement. Une telle procédure d’urgence n’est utilisée que pour les vaccins à un stade de développement bien avancé. « Le processus d’examen se poursuivra jusqu’à obtenir assez d’éléments justifiant une demande formelle d’autorisation de mise sur le marché », a précisé l’EMA.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct