France: Edouard Balladur relaxé dans l’affaire Karachi, François Léotard condamné à du sursis

François Léotard et Edouard Balladur à l’époque des faits.
François Léotard et Edouard Balladur à l’époque des faits. - AFP

L’ancien Premier ministre Edouard Balladur a été relaxé jeudi par la Cour de justice de la République (CJR), qui le jugeait pour des soupçons de financement occulte de sa campagne présidentielle malheureuse de 1995, l’un des volets de l’affaire Karachi.

Son ancien ministre de la Défense, François Léotard, a quant à lui été condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis et 100.000 euros d’amende pour «complicité» d’abus de biens sociaux.

Tous deux étaient absents au délibéré devant la CJR, une juridiction controversée et la seule habilitée à juger d’anciens membres du gouvernement pour des infractions commises pendant leurs mandats.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct