Birmanie: au moins 54 morts et 1.700 personnes arrêtées depuis février, selon l’ONU

Les forces de sécurité se tiennent sur une route lors d'une manifestation contre le coup d'État à Yangon, en Birmanie, le 4 mars 2021.
Les forces de sécurité se tiennent sur une route lors d'une manifestation contre le coup d'État à Yangon, en Birmanie, le 4 mars 2021. - Reuters

Des manifestants continuent à descendre dans les rues jeudi en Birmanie mais la peur est dans tous les esprits au lendemain de la journée de répression la plus meurtrière depuis le coup d’Etat, avec au moins 38 manifestants tués d’après l’ONU.

Selon les Nations Unies, au moins 54 morts et 1.700 personnes arrêtées depuis février. L’ONU exige par ailleurs à l’armée de cesser «d’assassiner» les manifestants.

A Rangoun, la capitale économique, de petits rassemblements se sont formés. «Nous sommes unis», scandent les contestataires, protégés derrière des barricades de fortune construites avec de vieux pneus, des briques, des sacs de sable, du bambou et du fil de fer barbelé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct