Cycliste des Fagnes: le Gracq dénonce une «véritable chasse à l’homme»

Cycliste des Fagnes: le Gracq dénonce une «véritable chasse à l’homme»

Le cycliste était poursuivi pour coups et blessures volontaires sur une mineure d’âge. Il risquait jusqu’à un an de prison. « La peine encourue était lourde. Même dans de graves cas où le chauffeur d’un véhicule motorisé renverse un piéton ou un cycliste, il ne risque pas un an de prison ferme », explique Luc Goffinet, le chargé de politique cyclable pour le Gracq, le Groupe de recherche et d’action des cyclistes quotidiens. Le tribunal a cependant estimé que le coup donné par le cycliste était involontaire. Le Gracq et le parquet insistent sur le fait qu’il est du devoir du cycliste de ne pas mettre en danger les usagers faibles. A l’approche de piétons, le cycliste est invité à lever le pied et à ne pas manœuvrer si cela représente un risque.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct