C’est du belge: Foulek Ringelheim retrace l’itinéraire dramatique d’un enfant juif, entre émotion et rire

Foulek Ringelheim dans sa bibliothèque.
Foulek Ringelheim dans sa bibliothèque. - D. R.

C’est le dernier roman de Foulek Ringelheim. Il a eu le temps de le terminer avant de mourir, le 16 septembre 2019, à 81 ans. Il fut magistrat et publia son premier roman, Le juge Goth, à 63 ans. Il remporta le Prix des lycéens en 2005 avec La seconde vie d’Abram Potz. En dehors des essais, ce Boule de Juif est le troisième livre de Foulek Ringelheim. Un récit de sa jeunesse. Dramatique et furieusement drôle. Epique et burlesque.

A lire toutes affaires cessantes pour comprendre le désarroi de l’élève Ringelheim – et de tous les enfants juifs qui, comme lui, furent cachés pendant la guerre – placé dans une institution catholique et écartelé entre son obligation de ne jamais avouer sa judéité, de se conformer aux rites catholiques et l’admonestation de sa flamboyante mère juive de ne jamais oublier qu’il était juif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct