La versatilité stimulante d’Anneleen Boehme: «Je ne voulais pas laisser les musiciens à leur rôle habituel»

Anneleen Boehme devant les huit autres musiciens de sa formation. Dont une majorité de femmes.
Anneleen Boehme devant les huit autres musiciens de sa formation. Dont une majorité de femmes. - Thomas Geuens.

Anneleen Boehme est une contrebassiste éclectique. Elle joue dans des formations aux géométries bien diverses : à deux avec la chanteuse Fien Desmet, à trois avec Lab Trio, à quatre avec le quartet de Rob Banken, celui de Peter Verhelst ou le fameux Bass Party, composé de quatre bassistes. Et en solo aussi. Ici, en tant que leader, elle élargit encore sa palette. D’abord en nombre de musiciens : ils sont neuf : contrebasse, clarinette basse (Rob Banken), trompette (Cédric De Lat), tuba et serpent (Berlinde Deman), batterie (Mathias De Waele) et quatuor à cordes (Herlinde Verjans, Laura Kennis, Rhea Vanhellemont et Juno Kerstens). Ensuite en ambiances musicales. L’album est vraiment très diversifié. Et tout cela sous une pochette ensoleillée, avec cette femme bronzant sur un transat, chapeau sur les yeux, transistor à la main. « C’est ma grand-mère, à Ostende, au début des années 60. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct