2.Le parti, les affaires, le challenge

2.Le parti, les affaires, le challenge
Hatim Kaghat.

La fédération socialiste liégeoise, écrivait-on, est un volcan. Le feu, c’est les affaires. Une entre toutes, Nethys. Dont les développements détruisent graduellement image et crédibilité socialistes. Au PS liégeois, « on assume », on n’a pas trop le choix, avec, explique-t-on partout, la volonté de, plus ou moins vite ou doucement, « tourner la page », confier les clés à de nouvelles têtes, animées d’une « nouvelle culture politique ». Un cadre ramasse : « Les communales ont fait émerger une nouvelle génération de bourgmestres, avec Valérie Maes à Saint-Nicolas, Didier Henrottin à Beyne-Heusay, Grégory Philippin à Ans, Géradon avait fait 4.000 voix à Seraing sans être tête de liste, Smolders à Awans, Serge Fillot à Oupeye, ou de nouveaux députés, comme Sophie Thémont… Et cette génération est plus proche de Daerden ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct