Sortie du nucléaire: double coup de «boost» pour le CRM

Tinne Van der Straeten (Groen), ministre fédérale de l’Energie.
Tinne Van der Straeten (Groen), ministre fédérale de l’Energie. - Belga

C’est un obstacle de plus qui vient d’être franchi dans le long processus qui doit mener la Belgique à un bouquet électrique sans production nucléaire locale à partir de 2025 : la commission Climat de la Chambre a adopté, en deuxième lecture, le projet de loi sur le mécanisme de rémunération de capacité (CRM) déposé par la ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten (Groen). Il vise à mettre en place un système d’enchères qui doit permettre de garantir la sécurité d’approvisionnement électrique du pays – via des nouvelles centrales au gaz, de la gestion de la demande, du renouvelable, des batteries ou des interconnexions – pour pallier l’extinction des centrales de Doel et Tihange entre 2022 et 2025. Formellement, un premier texte avait déjà été voté par le Parlement il y a deux ans, mais il devait être remis à jour pour l’adapter au contexte réglementaire européen et à la contrainte imposée par les députés au gouvernement De Croo de ne pas répercuter le coût de ce CRM sur la facture des consommateurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct