Horeca: encore deux mois de désert pour des restaurants et des cafés déjà asséchés

Pour que les terrasses revivent en mai, les professionnels wallons et bruxellois de l’horeca auront besoin de cash, alors que leurs caisses sont d’ores et déjà vides.
Pour que les terrasses revivent en mai, les professionnels wallons et bruxellois de l’horeca auront besoin de cash, alors que leurs caisses sont d’ores et déjà vides. - Mathieu Golinvaux

Aux abois car toujours sous le coup d’une fermeture forcée depuis novembre dernier, le secteur horeca réclamait des perspectives claires depuis de nombreuses semaines. Il en a enfin : il pourra rouvrir à partir du samedi 1er mai, du moins si les indicateurs épidémiques le permettent. Alors heureux, les restaurateurs et les cafetiers ? Loin de là… « Au moins, nous sommes fixés. Puis ce seront tous les types d’établissements qui pourront reprendre en même temps et en intérieur comme en extérieur », concède Fabian Hermans, administrateur à la Fédération Horeca Bruxelles. « Mais la mauvaise nouvelle, c’est que nous devrons encore attendre deux mois ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct