Plus de 400 femmes belges vont chaque année aux Pays-Bas pour se faire avorter

Le rapport montre qu’on a procédé à 18.272avortements en 2018, contre 18.027 en 2019.
Le rapport montre qu’on a procédé à 18.272avortements en 2018, contre 18.027 en 2019. - Thomas Van Ass.

Les femmes belges continuent à disposer de leur corps. C’est ce qui ressort du rapport de la Commission nationale d’évaluation de la loi du 15 octobre 2018 relative à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), qui sera dévoilé ce mardi en commission de la Santé du Parlement fédéral. Si le taux d’avortement reste stable, on ne peut que s’étonner du fait que plus de 400 femmes choisissent encore et toujours de se rendre tous les ans aux Pays-Bas pour interrompre une grossesse au-delà des douze semaines légales. En ce 8 mars, jour où l’on fête dans le monde les droits des femmes, la députée PTB Sofie Merckx annonce qu’elle profitera de l’étude de ce rapport pour interpeller les partis qui soutenaient il y a encore six mois des avancées dans le domaine de l’IVG.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct