Coronavirus: les autotests, des sésames qu’il reste à encadrer

En Allemagne, les autotests qui ont été mis en vente ce samedi dans les magasins Aldi se sont arrachés comme des petits pains.
En Allemagne, les autotests qui ont été mis en vente ce samedi dans les magasins Aldi se sont arrachés comme des petits pains. - Reuters.

En mai, ferons-nous comme il nous plaît ou à peu près ? Le Premier ministre Alexander De Croo a laissé entendre un réel message d’espoir à l’issue du Comité de concertation de ce vendredi : « Nous aurons vacciné suffisamment de personnes au mois de mai et grâce à l’utilisation massive de tests rapides et d’autotests, nous estimons qu’il sera possible d’avoir plus de contacts sociaux et de donner des perspectives à l’horeca, à l’extérieur comme à l’intérieur », a-t-il expliqué.

Ces tests qui détectent les antigènes du virus (ses protéines spécifiques) en quinze à trente minutes se dessinent donc comme un sésame pour rouvrir toute une série de secteurs à l’arrêt, comme l’horeca ou la culture. En donnant une réponse rapide décisive aux personnes infectées, ils pourraient empêcher un foyer épidémique éventuel de se déclarer dans un lieu fortement fréquenté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct