L’arrestation d’un opposant politique enflamme le Sénégal

Depuis mercredi 3 mars, le Sénégal est en proie à des heurts violents. Le gouvernement interdit désormais toute manifestation.
Depuis mercredi 3 mars, le Sénégal est en proie à des heurts violents. Le gouvernement interdit désormais toute manifestation. - EPA.

La principale route du quartier huppé des Almadies à Dakar, la capitale sénégalaise, est jonchée de pierres et de tas d’ordures. La devanture de l’enseigne française de supermarchés Auchan est calcinée. A l’intérieur, des rayons de nourriture pillés. Une poignée de badauds ressort de là les bras chargés de vivres. Farine, huile, pots de confitures. Le reste est réduit en cendre. « On est sous le choc de voir une telle violence ici au Sénégal. J’ai pleuré en voyant ça ! Rien ne justifie un tel saccage », constate médusé Issa D., qui habite à quelques encablures de là.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct