Isaac Kimeli: «Pour moi et pour l’athlétisme belge»

@Belga
@Belga

Si Samson tirait sa force de ses cheveux longs, Isaac Kimeli, lui, n’a jamais été aussi efficace que depuis qu’il a la boule à zéro ! Privé de ses célèbres dreadlocks à Torun, le Brabançon d’origine kenyane, arrivé dans notre pays dans le cadre d’un regroupement familial fin 2009 avant d’être naturalisé deux ans plus tard, a réussi le coup le plus fumant de sa carrière, dimanche, en terminant son 3.000 m juste derrière le Norvégien Jakob Ingebrigtsen, sacré star de cet Euro en salle après avoir déjà triomphé sur 1.500 m la veille.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct