lesoirimmo

Shoah: «Le devoir de mémoire a été instrumentalisé»

Si certains rescapés des camps se sont murés dans le silence, d’autres ont tenu à y retourner et à témoigner.
Si certains rescapés des camps se sont murés dans le silence, d’autres ont tenu à y retourner et à témoigner. - Pierre-Yves Thienpont.

ENTRETIEN

Au « devoir de mémoire », qu’il juge potentiellement pernicieux, Vincent Engel préfère un « désir de mémoire ». Dans son dernier essai, qui porte ce titre, il affirme en effet que s’il est nécessaire de se souvenir du génocide juif, il faut aussi savoir comment et pourquoi il convient de s’en souvenir.

Le « devoir de mémoire » a habituellement deux justifications : honorer ceux qui sont morts dans les camps et éviter que cela ne se reproduise. Faire de la mémoire de l’Holocauste un devoir peut-il nous prémunir de la répétition d’un tel désastre ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct