lesoirimmo

Manifestation «contre la justice de classe»: des jeunes déterminés à ne rien lâcher

Manifestation contre «la justice de classe et la justice raciste» aux abords de la gare Centrale, à Bruxelles, le 24 janvier 2021.
Manifestation contre «la justice de classe et la justice raciste» aux abords de la gare Centrale, à Bruxelles, le 24 janvier 2021. - Ugo Santkin.

Bravant le froid, Misha, 22 ans, étudiant en cinéma, se rejoue le film des événements qui l’ont amené à venir camper sous le crachin bruxellois ce mardi matin, place Poelaert. Les faits auxquels il fait allusion se déroulent le 24 janvier dernier. Ce jour-là, il ne s’en cache pas, il est venu comme près de 150 autres personnes manifester pacifiquement « contre la justice de classe » et les violences policières. Comme 245 personnes ce jour-là (dont 85 mineurs et de nombreux passants), il sera arrêté administrativement du côté de la Gare Centrale à l’issue de la mobilisation, puis emmené aux casernes d’Etterbeek. Il y passera plusieurs heures, durant lesquelles il explique avoir été victime de traitements dégradants et racistes de la part de dépositaires de la force publique. « Des policiers sont entrés dans la cellule, cagoulés et sans plaques d’immatriculation », relate-t-il. « Un des policiers m’a craché dessus. J’ai été également insulté de sale macaque. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct