lesoirimmo

Censuré en 1942, le Superman érotique et «faible» de Vladimir Nabokov a enfin été publié

belgaimage-95738205-full_lena
Sophie Bassouls/Leemage

Cher Monsieur Nabokov, j’ai le regret de vous annoncer que votre poème n’a pas été retenu pour publication dans le New Yorker . D’après nous, peu de lecteurs le comprendraient. Et puis oui, il y a ce problème à la moitié du poème dont vous avez vous-même fait mention dans votre lettre… Mais ne vous inquiétez pas, nous vous estimons beaucoup, et votre anglais est extraordinairement bon. A bientôt. » Signé Charles Pearce. Nous sommes en 1942, et cet homme, qui n’est autre que le cofondateur de la maison d’édition Duell, Sloan and Pearce, mais surtout le responsable de la section poésie du magazine New Yorker , vient de se permettre de refuser un poème de Vladimir Nabokov. Ce poème, c’est The man of tomorrow’s lament (La complainte de l’homme de demain).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct