lesoirimmo

Un premier César pour Émilie Dequenne

Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Un film d'Emmanuel Mouret pour lequel Emilie Dequenne décroche la récompense pour un second rôle en or.
Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Un film d'Emmanuel Mouret pour lequel Emilie Dequenne décroche la récompense pour un second rôle en or.

Comtesse, féministe mormone, mère infanticide ou femme de ménage, Émilie Dequenne peut tout jouer. On l’a découverte avec des bottes en caoutchouc se cognant au monde chez les frères Dardenne (Rosetta). On l’a vue brune puis blonde chez Lucas Belvaux (Pas son genre, Chez nous). Chez Albert Dupontel, elle est l’épouse du soldat à la gueule cassée de Au revoir là-haut. Elle est contemporaine et d’un autre temps. Elle peut travailler son corps de façon étonnante. Elle s’est musclée pour le rôle-titre de La fille du RER, d’André Téchiné, par exemple. Aucun personnage ne semble lui faire peur. Dans le film d’Emmanuel Mouret, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, elle a un rôle secondaire mais pas anodin. En quelques scènes, elle fait exister de manière incroyable cette épouse trompée par son mari et qui invente un subterfuge pour qu’il ne se sente pas coupable de la quitter, se transformant pour la cause en une amoureuse lumineuse. Elle offre une transformation physique épatante.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct