De la Commune aux gilets jaunes: une certaine idée de la révolution

Malgré sa brièveté, deux mois à peine, la Commune de Paris a marqué profondément l’histoire de France et des idées.
Malgré sa brièveté, deux mois à peine, la Commune de Paris a marqué profondément l’histoire de France et des idées. - AFP

Cent cinquante ans après son déclenchement, dans la nuit du 17 au 18 mars 1871, la Commune de Paris continue à diviser la France. Ainsi, au début de l’année, le conseil municipal a vécu une belle passe d’armes idéologique entre la majorité socialiste et les Républicains sur la portée et l’héritage des événements, et ipso facto, sur l’ampleur et le ton à donner aux commémorations. (1)

Pour brosser le tableau à gros traits, à gauche, on met en exergue toute une série de valeurs et de réformes jugées très actuelles portées par le mouvement : la démocratie directe, l’intégration des étrangers à la vie citoyenne, la création de crèches ou de cantines sociales ou la gratuité de l’enseignement, par exemple. À droite en revanche, on a plutôt tendance à présenter les Communards comme les ancêtres des gilets jaunes et à insister sur la chienlit, la violence « anti-bourgeoise » ou le non-respect du résultat des élections.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct