lesoirimmo

Renforcer le bouclier contre les dettes fiscales et sociales

Des représentants de secteurs à l’arrêt, dont l’horeca, ont manifesté ce lundi à Bruxelles pour exiger davantage d’aides publiques.
Des représentants de secteurs à l’arrêt, dont l’horeca, ont manifesté ce lundi à Bruxelles pour exiger davantage d’aides publiques. - Belga.

Quelques collectifs représentant l’horeca, les traiteurs, les food trucks, les boîtes de nuit, l’événementiel et les forains ont mené une opération escargot ce lundi matin sur le ring de Bruxelles pour dénoncer la disparité selon les régions des aides publiques par temps de covid. Voilà qui remet aussi une nouvelle fois en lumière la détresse financière de ces secteurs, toujours gravement affectés par les mesures de lutte contre la pandémie, dont leur fermeture imposée. Manque d’argent et impossibilité d’en générer à cause des portes closes exposent les professionnels concernés à de lourdes dettes, envers leurs fournisseurs mais également envers l’Etat. Ils ne peuvent accueillir et servir les clients. Mais les compteurs de la TVA, de l’ONSS et des impôts, eux, continuent à tourner dangereusement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct