lesoirimmo

L’épidémiologiste Antoine Flahault: «Une enquête est nécessaire pour évaluer les risques d’AstraZeneca»

Le centre de vaccination de Court-Saint-Etienne a ouvert ce lundi pour les plus de 65 ans, comme dans 29 autres sites wallons. L’AstraZeneca est de toutes les conversations, mais retrouver une vie normale prime.
Le centre de vaccination de Court-Saint-Etienne a ouvert ce lundi pour les plus de 65 ans, comme dans 29 autres sites wallons. L’AstraZeneca est de toutes les conversations, mais retrouver une vie normale prime. - Mathieu Golinvaux.

entretien

Directeur de l’Institut de santé globale et professeur à la faculté de médecine à Genève, l’épidémiologiste Antoine Flahault estime que l’apparition de cas de caillots sanguins observés sur des personnes vaccinées justifie qu’on suspende par précaution le vaccin d’AstraZeneca. Du moins pendant quelques jours, le temps de faire toute la lumière sur les risques thromboemboliques engendrés ou non par la vaccination. Et, le cas échéant, de mener ensuite une enquête épidémiologique approfondie.

Les différents pays qui suspendent l’administration du vaccin d’AstraZeneca ont-ils raison de le faire ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct