Jodie Foster: «J’aime parler de politique, mais je déteste le cinéma politique»

Jodie Foster dans «Désigné coupable».
Jodie Foster dans «Désigné coupable». - DR

Dès l’activation de la connexion, Jodie Foster apparaît en esquissant une grimace. Une mimique amusante, presque enfantine, qui s’accorde bien avec son micro-casque du plus pur style gamer, mais moins avec ses cheveux gris en désordre. Elle a dû se voir à l’écran. Son air de surprise ayant été décelé, elle salue en souriant, puis démarre la conversation avec son habituelle courtoisie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct