Un air plus pur sans confinement, ce serait possible

Les stratégies pour améliorer la qualité de l’air sont connues: électrifier les déplacements et diminuerla mobilité tout en l’orientant vers des modes plus «durables».
Les stratégies pour améliorer la qualité de l’air sont connues: électrifier les déplacements et diminuerla mobilité tout en l’orientant vers des modes plus «durables». - Roger Milutin.

On le sait : la crise du covid qui a causé un coup d’arrêt brutal à la mobilité et à l’économie a entraîné une réduction de certaines émissions nocives pour l’environnement et pour la santé : les gaz à effet de serre et certains polluants atmosphériques. En raison principalement d’une chute du trafic routier, les épisodes de confinement strict ont ainsi fait baisser les émissions de NO2 (dioxyde d’azote) de 43 % à Bruxelles, 54 % à Londres, 71 % à Madrid et 76 % à Paris. Dans la capitale française, la pollution atmosphérique a atteint un record historique à la baisse depuis 40 ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct