Les Racines élémentaires de Frédéric Lenoir: «Dès l’âge de huit ans, je suppliais mes parents de divorcer»

«Je me suis marié, mais j’ai divorcé assez vite. J’ai fait des thérapies entre mes 25 et mes 40 ans. Ce fut un événement central. Après un divorce et la fin de l’aventure monastique, j’avais des angoisses. La thérapie m’a permis de retrouver confiance en moi et d’avoir une sérénité qui ne m’a plus jamais quitté.»
«Je me suis marié, mais j’ai divorcé assez vite. J’ai fait des thérapies entre mes 25 et mes 40 ans. Ce fut un événement central. Après un divorce et la fin de l’aventure monastique, j’avais des angoisses. La thérapie m’a permis de retrouver confiance en moi et d’avoir une sérénité qui ne m’a plus jamais quitté.» - Celine Nieszawer.

ENTRETIEN

Au carrefour de la philosophie, de la psychologie, de la sociologie et de la spiritualité, Frédéric Lenoir prône, pour comprendre l’être humain, l’approche pluridisciplinaire de son maître, Edgar Morin. Ce qui l’intéresse, c’est le développement personnel et la construction de soi. Ses détracteurs le réduisent à l’image d’un gourou du bonheur. Ses nombreux sympathisants louent sa capacité à réenchanter un monde en perte de lumière, sinon de valeurs.

Le voici qui se raconte.

Je ne serais pas devenu qui je suis si…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct