Liège et Arlon, où se concentre la pauvreté

Tant à Liège qu’à Arlon, le CPAS plaide pour une sorte de supracommunalité afin de mieux répartir l’aide aux sans-abri sur l’ensemble du territoire. Et éviter que la pauvreté se concentre en ville.
Tant à Liège qu’à Arlon, le CPAS plaide pour une sorte de supracommunalité afin de mieux répartir l’aide aux sans-abri sur l’ensemble du territoire. Et éviter que la pauvreté se concentre en ville. - Michel Tonneau.

Le sans-abrisme et l’absence de chez-soi ont désormais une image plus concrète dans les villes de Liège et d’Arlon. Loin du phénomène des personnes qui mendient avec leur chien, la Fondation Roi Baudouin a subventionné une étude qui pousse le phénomène jusqu’à l’hébergement d’urgence ou en institution, voire en tente ou dans un garage, mais aussi chez des parents ou des amis. 500 personnes ont ainsi été dénombrées à Liège, tandis que 218 autres ont été identifiées dans la cité gallo-romaine. Des chiffres sans doute sous-estimés parce que, à Liège, on s’est concentré davantage sur les institutions, tandis qu’à Arlon, l’hébergement d’urgence était fermé pour cause de covid.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct