Céline Tellier: «Il faut maintenir l’ambition verte de notre politique agricole»

«La Wallonie aura son propre plan stratégique, elle s’alignera avec les objectifs européens, voire ira au-delà», plaide Céline Tellier. © Pierre-Yves Thienpont.
«La Wallonie aura son propre plan stratégique, elle s’alignera avec les objectifs européens, voire ira au-delà», plaide Céline Tellier. © Pierre-Yves Thienpont.

Prévue pour 2023, la mise en œuvre de la nouvelle politique agricole commune (PAC) est âprement négociée entre le Parlement européen, la Commission et les 27 Etats membres. Il appartiendra ensuite à ceux-ci d’appliquer la PAC à leur territoire. En Belgique, ce sont les Régions qui détiennent cette compétence. Quel modèle suivre ? La balance penchera-t-elle plutôt en faveur d’une agriculture industrielle hautement productive très exportatrice ? Privilégiera-t-on une agriculture « verte » à taille humaine, tournée vers le marché local, génératrice de services à la société et à l’environnement ? Quels seront les arbitrages ? Une chose est sûre, il y aura moins d’argent. Le budget global devrait diminuer d’environ 10 %. Ce qui impactera directement les Etats : en Wallonie, on table sur des subventions à hauteur de 300 millions d’euros par an jusqu’en 2027. Une diminution de 13,3 % à prix constants 2018, a calculé la fédération wallonne de l’Agriculture.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct