lesoirimmo

Mode: le réveil de la ballerine

En 1956, à la demande de Brigitte Bardot, Rose Repetto conçoit une ballerine de ville aussi légère et agréable qu'un chausson de danse: la Cendrillon.
En 1956, à la demande de Brigitte Bardot, Rose Repetto conçoit une ballerine de ville aussi légère et agréable qu'un chausson de danse: la Cendrillon. - Repetto

C’est un néologisme un peu barbare, né en 2017. La contraction des mots anglais athlete et leisure  : l’athleisure (prononcez <atlijeure>). En français, on dirait styfort ou constyle (ce qui ne serait pas terrible-terrible) pour le mariage du style et du confort.

2020 est l’année de l’athleisure par excellence. Et le regain d’intérêt plus qu’inattendu pour la ballerine, petite mal-aimée depuis une bonne dizaine d’années, en dit long sur nos nouvelles habitudes vestimentaires. On dit qu’elle casse la jambe, qu’elle révèle tous les défauts, qu’elle sent mauvais : qu’importe, la ballerine, c’est une basket en mieux, une pantoufle pour sortir, c’est l’accessoire féminin du printemps en confinement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct