lesoirimmo

Attentats de Bruxelles: la «mémoire flash», des souvenirs encore vivaces 15 mois après l’attentat

Ce que l’on appelle les «souvenirs flash» correspondent à la façon dont les gens ont appris l’existence d’un événement public important et surprenant.
Ce que l’on appelle les «souvenirs flash» correspondent à la façon dont les gens ont appris l’existence d’un événement public important et surprenant. - REUTERS.

Le 22 mars 2016, à 7 h 58, l’aéroport de Zaventem fait face à l’effroi. La ville de Bruxelles est la cible du second attentat islamiste de son histoire. A l’heure des réseaux sociaux et de l’omniprésence de l’info, des vidéos se répandent quelques minutes seulement après les faits. Débris à même le sol, fenêtres brisées, personnes blessées. Les images sont saisissantes. Au total, 35 personnes perdront la vie. Pour la population belge, cette journée a laissé des traces. Mais que retient-on d’un tel événement ? C’est ce qu’ont tenté de déterminer deux chercheurs de l’Université catholique de Louvain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct