lesoirimmo

Maroc: Maâti Monjib ne mourra pas en prison

Maâti Monjib, soutenu par ses partisans, avait déjà mené une première grève de la faim en octobre 2015.
Maâti Monjib, soutenu par ses partisans, avait déjà mené une première grève de la faim en octobre 2015. - Reuters

La vie de Maâti Monjib était en danger. Depuis le 4 mars, il observait depuis sa prison de Salé, près de Rabat au Maroc, une grève de la faim malgré une santé fragile. Ses proches s’inquiétaient pour lui et l’avaient fait savoir. Ce mardi, Me Mohamed Messa, l’un de ses avocats, a annoncé une bonne nouvelle : « Le juge d’instruction a décidé de le remettre en liberté provisoire, les mesures sont en cours pour l’extraire de prison ». Et de préciser : « Sa santé est bonne même s’il a perdu 12 kilos ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct