lesoirimmo

Elise Degrave: «Aujourd’hui, l’Etat profile déjà les Belges»

Elise Degrave: «Aujourd’hui, l’Etat profile déjà les Belges»
Roger Milutin.

ENTRETIEN

A la faveur de la crise sanitaire, le citoyen a pris conscience de la masse énorme de données à caractère personnel gérées par l’Etat. Et, dans la foulée, des libertés qu’il prend parfois avec la vie privée des citoyens. Ceux-ci découvrent aussi l’existence de projets de croisement de données portés par les administrations, mais sans gage de transparence sur leur finalité, le respect du cadre légal ou le contrôle politique. Elise Degrave, professeure à la Faculté de droit de l’UNamur, y perçoit la confirmation d’une tendance lourde : la centralisation des données, antichambre d’un Etat « automatisé », où le débat démocratique aurait été confisqué par les technocrates.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct