lesoirimmo

Russie: contester la version du pouvoir sur la Seconde Guerre mondiale coûtera cinq ans de prison

Des fleurs et des bougies sur un mémorial dédié aux victimes du communisme à Katowice, pour marquer le 75e anniversaire de l'invasion soviétique de la Pologne au début de la Seconde Guerre mondiale.
Des fleurs et des bougies sur un mémorial dédié aux victimes du communisme à Katowice, pour marquer le 75e anniversaire de l'invasion soviétique de la Pologne au début de la Seconde Guerre mondiale. - Joe Klamar/AFP

La nouvelle loi a été adoptée mercredi dernier, en troisième et dernière lecture, par la Douma et sera prochainement approuvée par le Conseil de la Fédération puis signée par le président Vladimir Poutine. Ce projet d’amendement des codes pénal et administratif, qui prévoit une répression sévère pour ce qui est appelé la « réhabilitation du nazisme », a été présenté au Parlement par la député Irina Iarovaïa, connue pour défendre toutes les lois antidémocratiques et restreignant les droits humains. Ainsi a-t-elle proposé que la « diffusion délibérée de fausses informations sur les activités de l’URSS pendant la Seconde Guerre mondiale » soit punie d’une peine de cinq ans de détention et d’une amende allant jusqu’à 5 millions de roubles (près de 56.000 euros).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct