lesoirimmo

Des peines sévères requises contre deux hébergeuses de migrants

La journaliste Anouk Van Gestel: «J’ai déjà hébergé une trentaine de migrants et je vais continuer.». © Photo News.
La journaliste Anouk Van Gestel: «J’ai déjà hébergé une trentaine de migrants et je vais continuer.». © Photo News.

La cause humanitaire ne peut pas tout permettre. Ça n’excuse pas tout. Je demande à mettre des balises. Et ce que je requiers, je le fais en toute honnêteté et pas sur ordre du ministre de la Justice. Je ne fais pas de politique. Ce qui est politique ne va pas se régler ici. Il y a des endroits pour ça. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct