Armes wallonnes au Yémen: les ONG de défense de la paix saisissent le juge des référés

Un F2000 produit par la FN extrait d’un véhicule tout-terrain de la garde nationale saoudienne.
Un F2000 produit par la FN extrait d’un véhicule tout-terrain de la garde nationale saoudienne. - D.R.

Lassées par « l’entêtement » du gouvernement wallon à approvisionner le régime saoudien en armement, les ONG Ligue des Droits humains, CNAPD (Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie) et Vredesatie, avec l’appui d’Amnesty International en Belgique francophone, introduisent ce jeudi une action en référé devant le tribunal de première instance. Objectif : obtenir des magistrats qu’ils interdisent à la Région wallonne d’octroyer de nouvelles licences d’armement à destination de Ryad. La date de cette nouvelle action judiciaire n’a pas été choisie au hasard puisqu’il y a six ans, jour pour jour, qu’a débuté au Yémen un conflit sanguinaire opposant les forces gouvernementales, soutenues notamment par l’Arabie saoudite, à une coalition de groupes rebelles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct