lesoirimmo

Arrêt de travail aux Sacrés-Cœurs à Waterloo: «L’école ne tiendra qu’avec des enseignants en bonne santé»

Arrêt de travail, avec respect des distances, à l’institut des Sacrés-Cœurs à Waterloo.
Arrêt de travail, avec respect des distances, à l’institut des Sacrés-Cœurs à Waterloo. - J.-P. D.V.

On nous demande de respecter une bulle de une personne chez soi mais, nous, on nous force à travailler avec douze ou vingt-quatre jeunes dans nos classes. On veut bien que l’enseignement soit une mission officielle ; on est d’accord sur le principe car nos élèves ont besoin de nous comme nous avons besoin d’eux, mais alors qu’on mette les actes en concordance avec les paroles. Et cela doit passer par la vaccination prioritaire pour les enseignants. »

Nathalie, Sophie, Véronique, Caroline et Annabelle sont professeurs à l’institut des Sacrés-Cœurs à Waterloo. Ce jeudi, à 11 h 30, elles ont observé, comme d’autres, un arrêt de travail d’un quart d’heure afin de faire savoir aux décideurs politiques combien elles étaient à bout, malgré une profession qui les anime encore et toujours. L’occasion de demander aussi la mise en place de tests rapides généralisés dans toutes les écoles, ainsi qu’un tracing permettant le suivi efficace des cas covid.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct