L’UE place sous surveillance la Turquie suite à des dérives autoritaires

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (1er G) et le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu (2e G) rencontraient le président du Conseil européen Charles Michel (1er D) et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (2e D) à Bruxelles, en Belgique, le 9 mars 2020.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan (1er G) et le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu (2e G) rencontraient le président du Conseil européen Charles Michel (1er D) et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (2e D) à Bruxelles, en Belgique, le 9 mars 2020. - Photo News

L’Union européenne va décider jeudi de placer Ankara sous surveillance jusqu’au mois de juin pour marquer sa désapprobation face à la détérioration des droits et des libertés en Turquie malgré les promesses du président Recep Tayyip Erdogan.

Les Européens souhaitent normaliser les relations avec la Turquie après une année de tensions. Mais ils vont opter pour une démarche «progressive, conditionnelle et réversible», a annoncé le président du Conseil européen Charles Michel dans sa lettre d’invitation au sommet européen.

«Nous avons assisté à des développements positifs de la part de la Turquie, mais la situation reste fragile», a expliqué jeudi le chef de la diplomatie Josep Borrell, venu présenter au sommet un rapport et des options d’actions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct