Festival Passa Porta: «Ça fait du bien de recevoir des histoires et du contenu chez soi»

Festival Passa Porta: «Ça fait du bien de recevoir des histoires et du contenu chez soi»
C. Lessire.

On sonne. « C’est Aurélien, pour Passa Porta ». On ouvre. Un jeune homme masqué entre, s’installe sur une chaise haute devant les trois personnes rassemblées devant lui, masquées elles aussi. Et, masque ôté, il lit des poèmes sur Bruxelles. L’un de Joëlle Sambi, l’autre de Laurence Vielle. « Bruxelles tu parles fort / Tu blagues souvent / Rigoles de tout / Klaxonnes souvent. » C’est du Sambi. « Bruxelles aux mouettes qui reviennent à tire-d’aile / étirant la mer. » C’est du Vielle. Et c’est bon d’entendre de la poésie, comme jadis le faisaient les ménestrels dans les estaminets, les salons, aux coins des rues.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct